Irlande du Nord, quarante ans déjà…

Voilà plus de quarante ans que je me rends, plus ou moins régulièrement, dans les deux Irlande. Souvent au temps de la guerre, un peu moins depuis que la paix est revenue. Je me rappelle avoir passé la nuit de Noël 1972, casque et gilet pare-balles, à bord d’une voiture blindée de l’armée britannique patrouillant entre les quartiers catholique et protestant…   A l’heure d’exhumer quelques-unes de mes archives, je redécouvre un article datant du printemps 1974…

Impasse  Titre 2

Les extrémistes protestants triomphent et narguent, de leur puissance retrouvée, les catholiques défaits. On se croirait revenu en 1690 lorsque, à la bataille de la Boyne, Guillaume d’Orange écrasa Jacques II… Mais cette nouvelle humiliation risque de relancer la passion aveugle de l’IRA (Armée républicaine irlandaise) catholique et la liste des morts innocents de s’allonger ces prochaines semaines, sans attendre de nouvelles élections que, de toute manière, les protes­tants ne considéreront comme démocratiques que si elles évincent du pouvoir les « chiens » catholiques. L’Irlande du Nord est entrée dans l’impasse de la violence et de l’absurde.

Lire la suite…

Belles rencontres autour du lac Léman

 P1000619w

Merci à Voltaire, même s’il n’y est pas grand-chose. Ici, dans ce château de Saint-Saphorin-sur-Morges, il aurait été vivement éconduit pour s’être moqué de l’intérêt de son hôte, raillé parce qu’il lisait la Bible. « Qu’on attelle des chevaux de Monsieur de Voltaire », aurait dit l’offensé pour signifier au philosophe d’avoir à déguerpir au plus vite.

CaneteJorge Canete est un inconditionnel de Voltaire. Chez lui, le philosophe est partout. Une pièce entière est même tapissée de pages du philosophe arrachées – pardonnable sacrilège – à des ouvrages du XVIIIè siècle. Sur rendez-vous, Canete fait même visiter sa demeure sans oublier de parler de Voltaire et de ses chevaux attelés à la hâte. Cette seule visite, avec vue sur les vignobles d’antan et le Léman de toujours, vaut à elle seule la visite.

Lire la suite…