Mes carnets de route sonores

Alex par MB_0052

En cinquante ans de bourlingue, je me suis plus souvent trouvé avec un Nagra en bandoulière et un micro à la main qu’avec une caméra au poing ou même un stylo dans la poche. Diffusés sur France Inter ou la Radio Suisse Romande, ces reportages sonores représentent des centaines d’heures d’interviews, de récits, de musiques et d’ambiances.

Retrouver tous ces documents, les classer, les restaurer parfois, les transformer en fichiers informatiques ne fut pas une mince affaire mais je touche au but et, au fil des prochaines semaines, je les mettrai en ligne ici, pays par pays, sujet par sujet, portrait par portrait. Mettez donc cette page dans la liste de vos favoris et revenez-y quand bon vous semble. Il y aura chaque fois du nouveau, des surprises et de la tendresse.

Découvrir les cinquante premiers carnets de route sonores…

Carnet de route sonore: Carouge 1978

Carouge en 1978, c’était encore un village sarde. Ou presque. Les Genevois traversaient l’Arve pour venir s’y encanailler, on écoutait les chansons polissonnes de Jeannot Bader ou les confessions tendres de Madame Bocion, l’épicière éternelle de la rue Saint-Joseph. L’ombre tutélaire d’un autre Josef (Heeb), Vulcain barbu et désespéré, planait sur le café des Négociants. « Je vous parle d’un temps que les gens de vingt ans ne peuvent pas connaître… » (La bohème, Charles Aznavour)

NB35016_0029sAccéder aux cinq carnets de route sonores …

Attention, chaque carnet dure une vingtaine de minutes. Deux moyens agréables pour les écouter: les diffuser en fond sonore pendant que vous travaillez sur votre ordinateur ou les télécharger en MP3 sur une clé USB ou une carte afin de les écouter à l’occasion d’un déplacement en voiture.

Bourlingues sonores

Bourlingue Logo siteLe site de bourlingue.net comporte essentiellement des documents écrits (reportages, livres), émaillés de quelques photos. Il donne aussi accès à une poignée de vidéos réalisées autour du monde mais, à ce jour, je n’avais pas osé, faute de temps, m’attaquer à un travail autrement long et compliqué : ajouter à ce site mes propres documents audio (interviews, reportages, émissions de radio, etc.) enregistrés entre 1964 et 2015. Tout un programme!

Il faudra sans doute des mois, voire des années, pour mettre en ligne ces quelque 1000 heures de documents sonores mais, dans la mesure où ils présentent des lieux, des situations, des événements et des personnages que je n’ai évoqués nulle part ailleurs et qui appartiennent au passé, je serais heureux que vous preniez quelques minutes – ou beaucoup plus – pour vous plonger, à votre propre rythme, dans ce qui a constitué mon univers pendant un demi-siècle. Certains de ces documents, alors d’actualité, sont devenus des pages d’histoire. D’autres semblent avoir été enregistrés hier alors qu’ils remontent à des décennies. Ils comportent des récits, des interviews, des musiques, des chansons, des ambiances saisies au vol.

DSC01968sAujourd’hui, cette toute première livraison porte sur une quinzaine de carnets de route réalisés en Camargue en 1977 et 1995. La plupart des personnes interrogées ne sont plus de ce monde mais leurs enfants, leurs petits-enfants leur ont succédé sans rien changer ou presque à la pratique du métier de gardian. En route pour les Saintes-Maries, Aigues-Mortes, Saint-Laurent-d’Aigouze, Arles ou Beauduc, entre courses camarguaises, tri des taureaux, encierros et bandides…

Il vous suffit d’un seul clic ICI pour accéder à ces premiers carnets sonores.

Alex Décotte