Carnet de route sonore: Carouge 1978

Carouge en 1978, c’était encore un village sarde. Ou presque. Les Genevois traversaient l’Arve pour venir s’y encanailler, on écoutait les chansons polissonnes de Jeannot Bader ou les confessions tendres de Madame Bocion, l’épicière éternelle de la rue Saint-Joseph. L’ombre tutélaire d’un autre Josef (Heeb), Vulcain barbu et désespéré, planait sur le café des Négociants. « Je vous parle d’un temps que les gens de vingt ans ne peuvent pas connaître… » (La bohème, Charles Aznavour)

NB35016_0029sAccéder aux cinq carnets de route sonores …

Attention, chaque carnet dure une vingtaine de minutes. Deux moyens agréables pour les écouter: les diffuser en fond sonore pendant que vous travaillez sur votre ordinateur ou les télécharger en MP3 sur une clé USB ou une carte afin de les écouter à l’occasion d’un déplacement en voiture.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laissez un commentaire. Merci.